Formation, vulgarisation et appui-conseil

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vulgarisation et appui-conseil

Stratégie et politique d’intervention

Dans le contexte de la Politique du Développement Agricole, Rural et Piscicole

2017/2019

« Les stratégies de développement agricole rural ne peuvent donner tous leurs fruits que si la population rurale…est motivée, activement concernée et organisée à la base en vue de la conception et de l’élaboration des politiques et des programmes. Et pour que les stratégies de développement donnent des résultats, elles doivent viser à favoriser la compréhension et la conscience des problèmes et des possibilités du développement à tous les niveaux de la population et à améliorer l’interaction entre le personnel chargé du développement et les masses grâce à un système efficace de communication et de vulgarisation »

Les missions de la Sous Direction de la vulgarisation auprès du MADRP.

 (Décret Exécutif n° 243-16, du 22.09.2016 :

« De définir la politique nationale en matière de vulgarisation et d’appui conseil, en concertation avec les institutions de recherche de développement, les organisations professionnelles et les opérateurs du secteur,

De mobiliser les compétences nécessaires pour les besoins de l’appareil de vulgarisation et de l’animation en milieu rural.

Mode actuel de conduite de la vulgarisation

Les structures :

 L’organisation actuelle de la vulgarisation s’appuie sur un dispositif structuré de la manière suivante :

  • la filière administrative :
  1. la Sous Direction de la Vulgarisation relevant de la Direction de la Formation, de la Recherche et de la Vulgarisation au niveau du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural;
  2. les Directions Techniques Centrales du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural;
  3. le Comité de Vulgarisation de Wilaya ;
  4. les bureaux de Formation et de Vulgarisation relevant des Directions des Services Agricoles ;
  5. les Subdivisions Agricoles de Daïras ;
  6. les Conseillers Agricoles et les Chargés des Programmes de Vulgarisation ;
  • la filière technico-scientifique
  1. les Instituts Nationaux (02) de Recherche Agronomique et Forestière (INRAA-INRF) avec leurs entités réparties à travers le territoire national ;
  2. les Instituts Techniques Spécialisés par filière de production (07) et les Instituts de Protection Phytosanitaire (01) et de Médecine Vétérinaire (01) ;
  3. le Haut Commissariat au Développement de la Steppe (01) et le Commissariat au Développement des Zones Sahariennes (01).
  • la filière économique et logistique :
  1. les Offices Nationaux et Régionaux ;
  2. les Coopératives agricoles et leurs Unions ;
  3. la Caisse Nationale de la Mutualité Agricole et ses Caisses Régionales ;
  4. les Agences de la Banque de l’Agriculture et du Développement Rural ;
  5. les Conseils Interprofessionnels ;
  6. les Entreprises économiques et de services ;
  7. les Sociétés de Gestion et de Participation (SGP).
  • la filière appui méthodologique
  1. Institut National de Vulgarisation Agricole (INVA) qui constitue le point d’appui du Ministère pour la réalisation de ses programmes à travers le développement de stratégies de communication et de vulgarisation ;
  2. les établissements de Formation Agricole (ITMAS-10 et CFVA-02):

          -La profession agricole

          -la Chambre Nationale d’Agriculture et les Chambres d’Agriculture des wilayas (47) ;

          -les Associations professionnelles Agricoles et les Organisations Non Gouvernementales ;

          -Le Syndicat Agricole (Union Nationale des Paysans Algériens).

  • structures hors secteur de l’agriculture
  1. les Moyens d’Information de Masse (Radios, Télévision et presse écrite) ;
  2. le Réseau d’Institutions de Formation Supérieure et professionnelle ;
  3. Ministère des Ressources en Eau et de l’environnement;
  4. Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
  5. Ministère de la Santé et de la Réforme Hospitalière.
  • Les jeunes investisseurs (Bureaux d’études et de conseils ouverts par les jeunes diplômés en sciences agronomiques ou vétérinaires).

Agenda annuel des manifestations à caractère agricole

Les manifestations sont organisées et animées par les services de vulgarisation du MADRP. Ces manifestations sont :

– Journée Mondiale des Zones Humides : le 2 Février.

– Journée Internationale des Forêts : le 21 Mars.

– Journée Mondiale de lutte contre la désertification le 17 Juin.

– Journée Arabe de l’Agriculture : le 27 Septembre.

– Journée Nationale de la Vulgarisation Agricole, le 1er Octobre.

– Journée Mondiale de la Femme Rural : le 15 Octobre.

– Journée Mondiale de l’Alimentation : le 16 Octobre.

– Journée Nationale de l’Arbre : le 25 Octobre.

– Journée Mondiale de l’Olivier : le 26 Novembre.

Le renforcement des capacités et compétences des acteurs et le nécessaire investissement dans les ressources humaines sont au centre des préoccupations du MADRP, pour accompagner le développement des filières agricoles, des territoires ruraux et de la pêche, afin de soutenir le développement des exploitations agricoles et d’élevage et favoriser l’emploi et l’insertion des jeunes.

La Conjoncture que vit l’Algérie impose au MADRP un recadrage et une décentralisation de sa politique d’appui technique, de formation et de vulgarisation mise en œuvre.

Cette refonte s’appuie sur l’intégration et la mobilisation des acteurs économiques privés et publics (agriculteurs, associations, coopératives, opérateurs…) au niveau local et territorial. Les capacités et compétences de tous sont en effet nécessaires pour relever les défis nombreux et pour  et créer les synergies nécessaires.

Le changement attendu sera un changement profond d’attitudes et de relations caractérisé par un dynamisme et une prise d’initiatives, d’échanges et d’apprentissages ainsi que de collaboration et de partenariat.

Au cœur des futures actions sont les agriculteurs et agricultrices, les éleveurs, les pécheurs, les aquaculteurs, leurs associations et coopératives ce qui nécessite d’être à leur écoute et de les accompagner en matière de formation, de communication, de sensibilisation…

La base de ce nouveau dispositif est axée sur des plateformes locales, incluant un nouveau schéma relationnel, et de nouveaux moyens et process d’amplification et de valorisation des compétences, des initiatives locales, des innovations des différents acteurs, des produits innovants et des expériences réussies.

Dans ce cadre un projet Etait mis en place ayant pour objectifs de cerner  les forces et les défaillances du système en place, d’entrevoir la dynamisation des structures chargées de la vulgarisation, d’améliorer les capacités humaines intervenant dans le processus de vulgarisation et de passer de la Vulgarisation à l’Appui Conseil.

Circulaire Ministérielle 181 relative a l’appui Conseil du 12 mars 2018

Dans une première phase, six wilayas pilotes ont était choisis pour le lancement de ce projet:

Médéa, Tizi-Ouzou, Batna, Djelfa, Ain-Temouchent et  Ouargla.