Statistiques Agricoles

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les produits céréaliers occupent une place stratégique dans le système alimentaire et dans l’économie nationale.

Durant les deux périodes 2000-2009 et 2010-2017, la superficie des céréales occupe en moyenne annuelle 40% de la Superficie Agricole Utile (SAU).

La superficie ensemencée en céréales durant la décennie 2000-2009 est évaluée à 3 200 930  ha, desquelles, le blé dur et l’orge occupent la majore partie de cette superficie avec 74% de la sole céréalière totale.

Durant la période 2010-2017, cette superficie a atteint en moyenne 3 385 560 ha, en évolution de 6% par rapport à la période précédente (2000-2009). 

La production réalisée des céréales au cours de la période 2010-2017 est estimé à 41.2 Millions de quintaux en moyenne, soit un accroissement de 26% par rapport à la décennie 2000-2009 où la production est estimée en moyenne à 32.6 Millions de quintaux.

La production est constituée essentiellement du blé dur et de l’orge, qui représentent respectivement 51% et 29% de l’ensemble des productions de céréales en moyenne 2010-2017.

 
 

Les cultures industrielles portent essentiellement sur la tomate industrielle et le tabac, la superficie consacrée en moyenne annuelle durant les deux périodes s’élève à 19 830 ha. Concernant le tabac  la superficie est  4 850 ha en moyenne durant la même période.   

En matière de production, la tomate industrielle a connu une forte augmentation soit 136%, résultant de l’amélioration des rendements qui ont passée de  presque 200 qx/ha  durant la période 2000-2009 à plus de 500 qx /ha en 2010-2017.

 

La superficie du maraichage a enregistré une augmentation de +44% durant la période 2010-2017 par rapport à la période précédente 2000-2009.

Les superficies réservées à la pomme de terre  et l’oignon ont également connus des augmentations, situées respectivement à + 68% et + 35%, et ce, en comparaison des périodes 2010-2017 et 2000-2009.

La production moyenne du maraichage a enregistré une hausse significative durant la période 2010-2017 atteignant + 121% par rapport à la période 2000-2009.

La pomme de terre  et l’oignon qui représentent respectivement  plus de 36%  et plus 12% de la production du maraichage  ont  enregistré une évolution respectivement de +143% et + 102%.

 

Les vergers arboricoles couvrent au cours de la décennie 2000-2009 une superficie moyenne de 396 480 ha dont 39% ont été réservées aux vergers oléicoles,  30% pour les arbres fruitiers, 23% pour le verger phoenicicole et 8% pour les agrumes.

Cette superficie a connu une augmentation durant la période 2010-2017 de 47% par rapport à la décennie 2000-2009, dont la superficie de l’olivier a augmenté de 58%, les noyaux pépins avec 56% ,41% pour les agrumes et 20% pour le palmier dattier.

Les niveaux de production des filières arboricoles ont connu une augmentation durant la période 2010-2017 par rapport à la décennie précédente (2000-2009) représentant :

  • Les fruits à noyaux et à pépins avec 102%
  • Les olives 99%
  • Les agrumes 91%
  • Les dattes 82%

La production de la vigne a elle aussi connue une nette amélioration avec une évolution de + 75% entre les périodes 2010-2017 et 2000-2009.

 

 

 

 

 

Les gros élevages pratiqués en Algérie concernent 05 principales espèces à savoir : les bovins, les ovins, les caprins, les camelins et  les équins.

Les effectifs totaux, toutes espèces confondues durant la décennie 2000-2009, étaient de  l’ordre de 24,5 Millions de têtes, cet effectif a  augmenté pour atteindre 33.6 Millions de têtes au cours de la période 2010-2017 soit un taux d’accroissement de 37%.

Durant la période 2010-2017, les effectifs ovins représentent 78% de l’effectif total ; soit 26.4 millions de têtes, vient en deuxième position, les effectifs caprins (14%) représentant 4.8 Millions de têtes, suivi par l’espèce bovine, qui avec 1,9 millions de têtes (dont 52% vaches laitières) pèse pour 6 % de l’effectif global.

Les effectifs camelins et équins représentent respectivement 1% et 0.5 % des effectifs totaux.

 

 

La production des viandes rouges a été évaluée  à 4,7 millions de quintaux en moyenne durant la période 2010-2017, soit une progression de 55% par rapport à la décennie précédente (3 millions de quintaux).

Les viandes blanches ont connu une forte augmentation durant la période 2010-2017 avec un taux d’accroissement de 109% par rapport à la décennie 2000-2009.

La production des œufs de consommation s’élèvent en moyenne annuelle (2010-2017) à 5.7 Milliards  d’unités, soit une évolution de 76% par rapport à la décennie écoulée.

S’agissant du miel, la production a enregistré une forte hausse, passant de prés de 25 000 qx en moyenne 2000-2009 à plus de 57 000 qx en moyenne 2010-2017, soit une évolution de + 128%.

Le cheptel ovin a fourni en moyenne durant la période (2010-2017) 334 970  qx de laine soit une évolution de 54% par rapport à la décennie précédente.

 

La disponibilité alimentaire est la quantité d’aliments physiquement présente dans un pays où une région, sous toutes leurs formes (production nationale, réserves, importations commerciales, etc).

Les disponibilités en produit agricole ont connu une amélioration significative notamment pour :

  • Les blés (Blé dur et blé tendre) avec 29% ;
  • Les légumes secs (39%) ;
  • Produits maraichers (184%)
  • Pomme de terre (235%)
  • Agrumes (115%)
  • Dattes (80%)
  • Lait (69%)
  • Viandes Rouges (28%)
  • Viandes blanches (100%)
  • Œufs (162%)

 

 

Le secteur de l’agriculture occupe la troisième place après les services et les hydrocarbures, il  a contribué  à hauteur de  12,3 % de la valeur ajoutée dans le PIB en 2016 en  augmentation de 1.2% par rapport à 1999.