Communiqué grippe aviaire

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Des analyses effectuées par les services vétérinaires ont confirmé au courant de cette semaine la détection d’un virus propre à l’espèce aviaire ayant touché  une exploitation d’élevage avicole à Ain Fekroune,  wilaya d’Oum El Bouagui.

En effet, suite à une mortalité soudaine de 50.000 poules pondeuses à Ain Fekroun à Oum el Bouagui, les services vétérinaires ont procédé immédiatement à la destruction d’environ 2.000 sujets restants au niveau de la ferme.

Une grande opération de désinfection a été effectuée et le foyer de la maladie est considéré comme éteint, alors qu’une prospection des élevages des alentours de l’exploitation touchée n’a révélé aucun autre foyer.

Néanmoins,  une instruction a été transmise à l’ensemble des inspections vétérinaires des 48 wilayas du pays à l’effet de continuer les prospections en vue de rechercher d’éventuels symptômes de la maladie.

En outre, les services vétérinaires procèdent à des opérations de prospection au niveau des élevages  avicoles pour la détection éventuelle du virus.

Il est à rappeler que chaque année dès le début de la migration des oiseaux sauvages des pays du Nord vers les pays du sud, un dispositif de surveillance actif pour la recherche de l’influenza aviaire est mis en place par les services vétérinaires et forestiers.

Une surveillance par les agents forestiers lors des opérations de comptage de ces oiseaux migrateurs est effectuée et en cas de mortalité les informations sont transmises aux services vétérinaires qui procèdent aux prélèvements et à des analyses de laboratoires.

Ce dispositif de veille et de surveillance restera en vigueur jusqu’à la remontée des oiseaux migrateurs des pays du sud vers les pays du  nord.

Il est à noter aussi que ce virus a été détecté dans au moins 15 pays d’Europe  et d’Afrique. Il est à préciser aussi que la maladie est spécifique à l’espèce aviaire et aucune contamination à l’homme n’a été détectée.