Coopération internationale

La coopération internationale est considérée par le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche comme un facteur de modernisation et de mise à niveau du secteur.

Cette coopération :

– est centrée sur la prise en charge des besoins liés à la mise en œuvre et à l’efficience des instruments de la politique du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche en termes d’expertise, de formation et de transfert technologique ;

– revêt un caractère économique, sous forme de partenariat dont le but recherché est de développer un savoir-faire dans l’innovation technique et la maitrise des procédés de production et de valorisation, afin d’y apporter de la valeur ajoutée, sur un marché toujours plus compétitif et mondialisé.

Dans cette perspective, la politique poursuivie par le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche se déploie à trois niveaux distincts et complémentaires : bilatéral, multilatéral et de partenariat économique.

En ce qui la concerne la coopération bilatérale, elle est développée avec des partenaires des cinq continents, à travers la signature d’Accords, de Conventions, de Mémorandums d’Entente et de Programmes Exécutifs dans des domaines divers tels que les productions végétales et animales, la santé animale, la protection phytosanitaire, la recherche agricole et forestière, etc.      

Une très forte collaboration technique s’est développée avec les pays émergents comme la Chine et la Corée du Sud, qui assurent un transfert de technologie par le biais de formation mais aussi de renforcement par du matériel scientifique et technique et le développement de techniques d’amélioration de la production, de la productivité et de la qualité des produits agricoles et de la pêche.

Une forte collaboration est également menée avec les Pays européens (France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Belgique, Portugal…), dans des domaines très divers tels que l’ingénierie de la Formation, la santé animale, la filière laitière, l’oléiculture, les forêts, l’agroalimentaire…

Une collaboration existe également avec les Etats-Unis d’Amérique qui offrent périodiquement des bourses de formation de courte durée aux cadres du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, dans des domaines techniques (biotechnologie, biosécurité, gestion de l’eau…) ou de type économique (systèmes de production, politiques agricoles…).

Pour ce qui est de la coopération multilatérale, il convient de souligner que  les principaux partenaires du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche sont les institutions  et agences spécialisées du Système des Nations Unies,  telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) mais, également, l’Union Européenne (UE), l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée (CGPM), la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (ICCAT) et l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP).

La coopération est également particulièrement renforcée avec les institutions et les organisations régionales telles que le Centre Arabe d’Etudes des Zones Arides et des Terres Sèches (ACSAD), l’Organisation arabe pour le développement agricole (OADA), la Banque Africaine de Développement (BAD), le Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM), etc.

Les domaines d’intervention portent sur la protection phytosanitaire et la santé animale, la sélection variétale, la préservation et la valorisation des ressources génétiques, l’économie de l’eau, le développement des territoires, les aires protégées, la lutte contre la désertification, les systèmes d’information, les filières agricoles et agroalimentaires,  la valorisation du patrimoine et des savoirs ancestraux, le renforcement des capacités, les approches méthodologiques…

La coopération avec certaines institutions telles que la FAO et l’AIEA, se fait à travers la mise en œuvre des instruments de planification et de gestion que sont le Cadre Programmation par Pays (CPP), entre l’Algérie et la FAO et le Programme Cadre National (PCN) pour l’AIEA qui couvre la période 2018-2023 et qui est en voie de lancement. Les domaines prioritaires de coopération identifiés cadrent avec les objectifs prioritaires de développement du secteur.

Par ailleurs, le secteur est activement engagé dans la coopération sud-sud au travers de partenariats avec les pays en développement dans les domaines pour lesquels il a accumulé une grande expérience.

Dans ce cadre, il a souscrit sans réserve au Programme Spécial Sécurité Alimentaire (PSSA) orchestré par la FAO et dépêché à ce titre auprès du Togo, quatre techniciens dans les domaines de la gestion et de la maîtrise de l’eau et du développement du petit élevage.

Aussi, sur les deux dernières années, le secteur participe en partenariat avec le FIDA à la mise en œuvre de deux projets de coopération. Le premier projet porte sur le développement de l’agriculture et le renforcement de la sécurité alimentaire dans la région du Proche Orient et de l’Afrique du Nord, d’Asie centrale et de l’Europe de l’Est et le deuxième sur la création d’un Centre d’Excellence Régional sous la forme d’un Réseau de partenaires nationaux comprenant l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) associé aux institutions scientifiques et techniques et de développement de trois pays cibles (Soudan, Djibouti et la Palestine).

S’agissant, enfin, du partenariat économique, elle mobilise des partenaires de différents pays et vise, concrètement, à apporter de nouveaux moyens techniques tels que le transfert technologique, le transfert du savoir-faire en matière de gestion et la formation du personnel.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin