SIPA 2019 : Atelier sur le développement d’activités de diversification de la pêche professionnel « le pescatourisme»

Dans le cadre du programme d’activités techniques et scientifiques organisé en marge de la 8ème  édition du Salon International de la Pêche et de l’Aquaculture (SIPA 2019), un atelier sous l’intitulé :« Vers le développement d’activités de diversification de la pêche professionnel «le pescatourisme» , s’est tenu le 08 Novembre 2019 au Centre des Conventions « Mohamed Ben Ahmed » d’Oran .

Cet atelier a été organisé par le Bureau de la FAO en Algérie dans le cadre de la mise en œuvre des activités du programme de coopération technique (TCP) en coordination avec le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Direction Générale de la pêche et de l’Aquaculture (DGPA).

Conformément au cadre de programmation par pays du PCT pour l’Algérie, la priorité 3 « Renforcement des capacités institutionnelles des secteurs publics et privés», le pescatourisme  a été abordé avec beaucoup d’attention lors de la deuxième réunion des parties prenantes du PCT à Akyaka, en Turquie (9-13 avril 2019) en tant que source de revenu alternative potentielle pour les communautés de pêche artisanale  dans la zone du projet pilote à Gouraya (Béjaia).

Le pescatourisme est donc à tous égards une activité complémentaire de la pêche professionnelle qui a été créé dans le but de soutenir les revenus des pêcheurs et de préserver ce secteur d’une importance culturelle.

Les principaux objectifs du pescatourisme sont les suivants:

  • préserver les stocks de poissons et le milieu marin et sensibiliser davantage le public à la protection et à la gestion de la biodiversité côtière.
  • maintenir un emploi stable et créer de nouvelles sources de revenus;
  • renforcer le rôle socioculturel et professionnel des pêcheurs et impliquer les femmes et les jeunes dans cette dynamique
  1. Objectifs:

L’une des priorités identifiées par les parties prenantes dans le cadre de l’Initiative Blue Hope réside dans sa promotion au pescatourisme qui pourrait être une source de revenus alternative pour les pêcheurs, leurs familles et les autres populations associées au secteur de la pêche ainsi renforcer la diversification économique dans la zone du projet.

Par conséquent,  cette réunion a pour objectif de traiter des domaines thématiques dans le contexte juridique, social, économique et environnemental du pescatourisme en Algérie, fondée sur de solides connaissances et les expériences des autre pays. 

Cet objectif majeur s’accompagne d’objectifs spécifiques notamment:

  1. Partage des connaissances et des meilleures pratiques en matière de pescatourisme en référence aux modèles existants et émergents;
  2. Soulever les contraintes liées à la mise en place de cette activité de loisirs et l’adhésion des patrons pêcheurs, du moment que les textes réglementaires sont là (en faisant référence au décret exécutif 16-203 du 25 juillet 2016, fixant les conditions et les modalités d’exercice des activités de transport maritime urbain et de plaisance maritime).
  3. proposition de solution visant à promotion du pescatourisme dans la zone d’étude Gouraya (Béjaia).

Les résultats attendus de l’atelier sont:

  1. Synthèse sur les contraintes et les opportunités liée à la pratique du pescatourisme en algérie en référence aux modèles existants et émergents.
  2. Évaluation des besoins d’investissement en matière de pescatourisme dans la zone du projet pilote en Algérie.

Le public cible de l’atelier est constitué de la participation des représentants de la Direction générale des pêches et de l’aquaculture de l’Algérie, représentants du Ministère des travaux publics et des Transports, Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat en algérie (Direction), la FAO et d’autres parties prenantes concernées (les ONG, les professionnelles, les scientifiques et les universitaires) :

Il s’agit notamment des représentants de :
La commission régionale des activités de transport et de plaisance maritimes d’Oran,
Les directeur de la pêche (Dprh djijel, oran et de béjaia), du tourisme et du Transport.
La chambre nationale de la pêche et de l’aquaculture,
La filiale de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA).