Monsieur le Ministre a présenté un exposé devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale sur le secteur de l’agriculture et le budget qui lui est alloué

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Dans le cadre de l’examen du projet de la loi de finances 2021, Monsieur Abdelhamid HEMDANI, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, a présenté, samedi 07 novembre 2020, un exposé devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale, sur le secteur de l’agriculture et le budget qui lui est alloué, ainsi que les éléments les plus importants inclus dans cette loi concernant ce secteur stratégique.

Monsieur le Ministre a souligné que le projet de la loi de finances 2021 se présente dans des conditions caractérisées par une rigueur dans la rationalisation des ressources financières en vue de préserver les grands équilibres financiers, sans porter préjudice au caractère social de l’Etat et du soutien public aux différentes catégories sociales, tout en préservant le niveau de croissance économique et les postes d’emploi.

Monsieur HEMDANI a également indiqué, lors de cette séance présidée par le président de la commission en présence du ministre des relations avec le Parlement, que son secteur vise, à travers ce projet, à améliorer le climat des affaires et à encourager les investissements structurés, notamment dans les régions du sud, à travers la relance d’investissements et la création de richesse, notamment au profit des jeunes.

Il a ajouté que le projet de loi de finances 2021 s’inscrit également dans le cadre de la concrétisation des décisions prises pour la rationalisation des dépenses publiques, notamment celles liées à la réduction du déficit de la balance des paiements.

Dans ce contexte, il a aussi évoqué les différents programmes inscrits dans la feuille de route sectorielle issue du plan d’action du gouvernement pour la période 2020-2024, adoptée par le Président de la République lors du Conseil des ministres du 26 juillet dernier.

Monsieur le Ministre a expliqué que cette feuille de route vise à accroître la contribution de l’agriculture à la croissance nationale, à diversifier l’économie et à assurer plus de stabilité aux agriculteurs, aux éleveurs et aux opérateurs économiques, en les soutenant, en levant les restrictions bureaucratiques et en fournissant toutes les conditions en vue de bien mener leurs activités sur le terrain.

Le secteur agricole vise également à valoriser davantage les industries agroalimentaires en exploitant les produits agricoles pour couvrir nos besoins, en réduisant les importations des produits alimentaires du pays et en fournissant les moyens pour les exporter, d’autant plus que les variables extérieures sont parfois caractérisées par l’instabilité des marchés financiers et des produits alimentaires.

 Lors des discussions qui ont suivi l’intervention du ministre, les membres de la commission ont insisté  sur l’importance du secteur de l’agriculture et du développement rural, qui pourrait être une véritable locomotive pour l’économie nationale, considérant que le budget qui lui est alloué dans le cadre du projet de la loi de finances 2021 est insuffisant pour lui permettre d’atteindre les objectifs attendus et de contribuer d’une manière effective à la diversification de l’économie du pays.

Les membres du comité ont également valorisé les résultats encourageants obtenus par le secteur, notamment en ce qui concerne la fourniture de produits à des prix raisonnables et de bonne qualité.