Monsieur le ministre a présidé l’ouverture des travaux d’une journée d’information sur le barrage vert

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Monsieur Chèrif OMARI, a présidé, le mardi  01 octobre 2019, au Centre International des Conférences (CIC), l’ouverture des travaux d’une journée d’information  sur l’importance de la relance du Barrage vert pour lutter contre la désertification et les changements climatiques et leur impact sur l’homme et son environnement.

Dans son allocution d’ouverture, Monsieur  OMARI a mis l’accent sur la nécessité de relancer le  barrage  vert à la faveur des compétences scientifiques que recèle l’Algérie, rappelant que le Barrage Vert est un programme de reboisement à grande échelle qui a été lancé dans les années 70 dans les différentes régions du pays.

Monsieur le ministre a affirmé, à l’occasion du lancement du Programme national de reboisement (PNR), qu’une telle opération traduisait la « forte volonté politique » qui a consacré la stratégie de préservation du patrimoine végétal et forestier.

A cet effet, le ministre a appelé tous les acteurs, aux plans institutionnel et académique, à conjuguer leurs efforts dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire pour la relance du programme du Barrage Vert.

Monsieur le ministre a souligné la nécessité d’impliquer les universités et centres de recherche dans le choix des plantes et espaces adaptés à chaque type de végétation en prenant en considération le phénomène mondial des changements climatiques.

Il s’agit, selon le ministre, de relancer le projet du Barrage Vert, de manière intelligente et innovante, dans le cadre d’une approche multisectorielle et pluridisciplinaire impliquant tous les intervenants, appelant l’assistance à donner à ce programme un caractère national intégré et durable.

L’ouverture des travaux, auxquels ont assisté plusieurs membres du gouvernement, a été marquée par la projection d’un film de 6 mn portant sur les efforts de l’Algérie concernant le programme du Barrage Vert dans les années 70.

Par ailleurs, Monsieur OMARI a soutenu que les forêts ont souffert du déboisement et du pâturage désordonné, en sus de la croissance démographique  et ses répercussions sur la nature.

Grâce à sa démarche stratégique reposant sur la protection des ressources naturelles contre la désertification et la préservation des terres, l’Algérie a réussi à porter son couvert forestier à 1.250.000 hectares et à augmenter le taux national de reboisement de 11 à 16 %, a fait savoir le ministre.