Monsieur le Ministre a présidé un atelier avec les exportateurs de produits agricoles

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, a présidé, Mardi 28 janvier 2020, au siège du ministère un atelier avec les exportateurs de produits agricoles, notamment la pomme de terre, au quel ont pris part, des cadres  du ministère, des directeurs des offices, des représentants de la profession, des représentants du secteur du commerce, des transports, des douanes et de la banque BADR.

Cet atelier a été consacré aux questions liées à la valorisation des produits agricoles destinés à l’exportation, notamment la pomme de terre, qui connait une grande dynamique et une production abondante. Lundi soir, un atelier similaire a été organisé avec les transformateurs de cette matière afin de clarifier la vision de la production, d’étudier les moyens de rapprocher tous les acteurs de la filière, lever les obstacles sur le terrain et de fonder des relations économiques durables entre eux.

Au début de son intervention, Monsieur le  ministre a précisé que la filière de la pomme de terre n’est pas en crise, mais bien au contraire, elle a enregistré une production abondante grâce aux efforts des agriculteurs et le soutien de l’État, ce qui demande sa valorisation et son soutien, ce que constitue un gain pour le secteur agricole et l’économie nationale. Il a ajouté que son secteur cherche actuellement à mettre en place des programmes d’exportation à long terme pour les produits agricoles, y compris la pomme de terre, en raison de ses caractéristiques concurrentielles, telles que la qualité, le climat et la demande sur les marchés étrangers.

Pour atteindre cet objectif, le ministre a souligné la volonté des pouvoirs publics d’accompagner les professionnels et les intervenants dans la filière dans leur processus d’organisation pour créer des coopératives, en appelant également les exportateurs et les industriels, à rejoindre le conseil national interprofessionnel de la filière pomme de terre et l’office national professionnel des légumes et de la viande pour soumettre leurs demandes et suggestions en vue de répondre à leurs besoins , ce qui contribuera à dynamiser la production nationale et à créer de la valeur ajoutée pour l’économie.

Monsieur OMARI a également évoqué la possibilité de soutenir la transformation et l’exportation pour permettre aux clients de créer des réseaux qui impliquent tous les acteurs  dans le système national de la valorisation de la production.

D’autre part, Monsieur le ministre a souligné que certains produits agricoles qui ont de grandes opportunités d’exportation, comme les dattes, ont encore des marges pour augmenter leur valeur ajoutée, notamment à travers  la valorisation des produits dérivés des dattes. Il a également noté l’intérêt que l’État accorde  à l’exportation hors  d’hydrocarbures en créant un ministère délégué chargé du commerce extérieur, ainsi qu’un ministère mandaté en charge de l’agriculture saharienne et des montagnes, qui confortera les opérateurs intéressés par l’exportation.