Monsieur le ministre a présidé une réunion consacrée à l’évaluation des mesures prises dans le cadre de l’Aïd El Adha 2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche Monsieur Chérif OMARI a présidé, le dimanche 18 aout 2019, une réunion consacrée à l’évaluation des mesures prises dans le cadre de l’Aïd El Adha 2019, en présence des représentants des professionnelles et de la Chambre Nationale de l’Agriculture (CNA), des représentants de l’Organisation algérienne pour la Protection et l’Orientation du Consommateur et de son environnement (APOCE) et des services vétérinaires du ministère.

Au cours de cette réunion Monsieur le ministre a affirmé que les cas de viandes putréfiées des bêtes sacrifiées durant l’Aïd El Adha 2019 étaient rares et isolés, souvent dus au non respect des normes sanitaires dans l’opération de sacrifice, indiquant qu’une enquête approfondie sera ouverte à ce sujet.

Le ministre a déclaré que les cas de taches verdâtres apparues sur les viandes des bêtes sacrifiées durant l’Aïd El Adha de cette année représentent un taux faible par rapport au nombre de bêtes sacrifiées qui s’élèvent à environ 5 millions de têtes.

Lors de cette réunion, le ministre a fait savoir que ces cas sont dus le plus souvent au non respect des normes sanitaires dans l’opération de sacrifice, annonçant l’ouverture d’une enquête approfondie pour examiner ces cas en coordination avec l’organisation des consommateurs.

Dans ce cadre, le premier responsable du secteur a appelé à l’importance d’organiser des sessions de formation et d’encadrement concernant l’opération de sacrifice sain des bêtes de l’Aïd ainsi que l’opération de leur dépouillement afin d’éviter l’apparition de ces cas à l’avenir.

L’opération d’achat et de sacrifice des bêtes de l’Aïd de cette année était « réussie par rapport aux années précédentes » tant en termes de disponibilité et de qualité des bêtes que des prix « qui étaient raisonnables et à la portée de la majorité des familles algériennes.

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture s’est félicité des efforts de tous les intervenants dans l’organisation et l’encadrement de cette opération notamment les éleveurs et les agriculteurs ainsi que l’APOCE et les vétérinaires et même les consommateurs à travers leur totale adhésion et leur degré de conscience en se rendant vers les points de vente agréés.

Il a rappelé que 1200 points de vente principaux ont été assurés ainsi que toutes les conditions sanitaires pour garantir la qualité du bétail à travers la mobilisation des médecins vétérinaires et la mise à contribution des représentants des associations et des organisations de protection du consommateur.

A ce propos, Monsieur OMARI a indiqué que pas moins de 11.000 vétérinaires ont été mobilisés durant l’Aïd El Adha, dont 2.000 relevant du secteur public et 9.000 de celui privé, ajoutant que des mesures réglementaires seront prises à l’avenir.

Concernant les démarches de développement de la filière d’élevage cameline et caprine, le ministre a indiqué que le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour la soutenir davantage, ajoutant qu’il a donné des instructions pour entamer l’application des mesures prises concernant l’approvisionnement des wilayas du sud en orge,  la réalisation des points d’alimentation en eau, le suivi de la couverture vétérinaire des camelins et caprins et la relance du conseil national de la filière camélien.

Le ministre a plaidé pour la hausse du taux de couverture sanitaire des bétails notamment au sud et dans les zones frontalières en manque de vétérinaires.

Recherche