Monsieur le ministre a présidé une réunion de coordination sur le Programme National de Reboisement

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif OMARI, a présidé, le mardi 29 octobre 2019, au siège du ministère, une réunion avec les responsables de la communication et des chargés de l’information des départements ministériels concernés par le Programme National de Reboisement (PNR).

Au cours de cette réunion le ministre  a mis en avant l’importance du rôle des médias et de la communication dans la réussite et la durabilité du Plan national de reboisement (PNR) au vu de ses effets positifs sur les plans socio-économique, environnemental et même sanitaire.

 Le ministre a indiqué que l’opération de reboisement nécessitait une conjugaison des efforts et une coordination intersectorielle, notamment sur le plan médiatique afin d’en garantir le succès et la durabilité.

Dans ce cadre, le ministre a affirmé que cette rencontre permettra de dégager une feuille de route et un plan de communication et d’information pour garantir le succès du PNR qui intervient dans le cadre de l’application des instructions données récemment par le Premier ministre à l’ensemble des secteurs concernés par l’opération.

Mettant l’accent sur l’impératif renforcement de la communication pour garantir la réussite de l’opération de reboisement, lancée le 25 octobre dernier et se poursuivra jusqu’au 21 mars prochain, le ministre a fait savoir que cette opération sera renouvelée chaque année pour assurer sa durabilité, renouveler le couvert forestier et récupérer les espaces ravagés par les incendies.

Le ministre a appelé, par la même occasion, à la nécessaire participation de tous les acteurs du secteur, et de la société civile dans cette opération au vu de ses effets positifs sur le plan socio-économique.

Le ministre a relevé, dans le même cadre, l’impérative intensification des couvertures médiatiques, notamment au niveau des espaces forestiers, des villes et des steppes ainsi que dans les régions du Sud dans le but de sensibiliser et mobiliser les jeunes, les acteurs socio-économiques et l’ensemble des partenaires. Faisant état, par ailleurs, de l’organisation prochaine d’une rencontre internationale autour de la relance, par le recours à des outils scientifiques modernes, du projet du Barrage vert, Monsieur  OMARi a rappelé l’importance du Barrage sur les plans socio-économique et environnemental.

Recherche