Monsieur le Ministre a procédé à la signature de six arrêtés interministériels portant sur la création d’unités de recherche au sein des Instituts de recherche

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a présidé, le  mardi 19 novembre 2019 à l’Institut national de la Recherche agronomique d’Algérie (INRAA), une rencontre portant sur les activités de la recherche scientifique menées par l’INRAA et ses réalisations aussi bien dans le cadre du Fonds national de la recherche et développement technologique (FNRDT) que dans le cadre de la coopération internationale.

Outre la confirmation de l’importance de la recherche dans le développement des filières agricoles, cette rencontre a pour but aussi de valoriser les acquis et les travaux de recherche menés par l’INRAA en collaboration avec les différents instituts de recherche relevant du secteur ainsi que d’encourager le recours à l’innovation afin de trouver des solutions aux problématiques posées par le monde agricole et agroalimentaire.

Par ailleurs, Monsieur OMARI et Monsieur Tayeb BOUZID, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ont procédé, à la signature de six arrêtés interministériels portant sur la création d’unités de recherche au sein des Instituts de recherche ci-après:

-L’institut national de protection des végétaux (INPV)

-L’Institut national de la vulgarisation agricole (INVA)

-L’Institut technique des Grandes cultures (ITGC)

-L’Institut technique des cultures maraichères et industrielles (ITCMI)

-L’institut technique de l’arboriculture fruitière et de la Vigne (ITAFV)

La signature de ces textes est le résultat d’un travail continu, qui a été mené sous les orientations de Monsieur le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la Pêche, depuis mai 2019, et dont l’importance a été confirmée par Monsieur le Premier Ministre lors de la réunion du Conseil interministériel du 26 octobre 2019, consacrée à l’examen de la promotion de la recherche et du développement au niveau des entreprises publiques économiques et la valorisation des résultats de la recherche scientifique.

Outre le renforcement de la collaboration intersectorielle, la création de ces unités de recherche, qui seront éligibles au financement du FNRDT, va permettre de consolider les activités de recherche et développement menées par l’ensemble des instituts du secteur et par les chercheurs au niveau des différentes universités. Il est attendu de ces unités de recherche de contribuer à la modernisation de l’agriculture, de trouver des solutions scientifiques et techniques aux problématiques posées sur le terrain par les agriculteurs, les éleveurs et les opérateurs économiques afin de renforcer notre sécurité alimentaire. Il s’agit notamment de l’amélioration de la productivité, la rationalisation des ressources naturelles telles que l’eau  et le sol, l’amélioration du système de veille phytosanitaire, la valorisation des ressources génétiques locales, notamment par l’amélioration de la sélection variétale (plants et semences végétale et animale) et l’amélioration de l’efficience des plans de communication  institutionnelle dans les domaines de l’agriculture, des forêts et de la pêche…etc.

Recherche