Monsieur le ministre a procédé à l’ouverture d’un atelier pour la création d’unités de recherche au niveau des groupes et offices relevant du secteur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Le Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif OMARI a procédé, le lundi 02 décembre 2019, à l’ouverture d’un atelier pour la création d’unités de recherche et de développement au niveau des groupes et offices relevant de son secteur, au niveau du Groupe Génie Rural (GGR) de Chebli, Blida.

Au cours de cette rencontre, le ministre a indiqué que l’investissement dans la ressource humaine et son soutien par la recherche scientifique est à la base de l’équation du développement et de la relance de l’économie du pays.

« Le facteur humain est à la base de l’équation du développement, a soutenu OMARI dans son allocution, à l’ouverture de cet atelier expliquant par là, l’impératif de l' »investissement dans l’humain et son soutien par la recherche scientifique, en lui assurant une formation et mise à niveau de ses compétences », a-t-il indiqué.

Il a estimé que la consécration de cette équation « peut contribuer à la relance de l’économie du pays, et à relever le défi de la sécurité alimentaire, avec l’implication du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique », et ce en application, a-t-il dit, des décisions du Premier ministre portant « exploitation des résultats de la recherche scientifique et de l’innovation dans l’opération de production », a-t-il souligné.

Monsieur Chérif OMARI a annoncé l’entame de mise en œuvre de ces décisions à travers l’ouverture de ce premier atelier national du genre pour la création d’unités de recherche et de développement visant la mise à niveau des capacités des groupes, offices et entreprises relevant du secteur de l’agriculture.

En outre, le ministre a affirmé le rôle attendu de ces unités dans la consécration d’un développement rural durable, la création d’une valeur ajoutée, et la génération de postes d’emplois dans les régions montagneuses, rurales, frontalières, côtières et sahariennes du pays, tout en offrant des opportunités aux jeunes et aux femmes rurales.

Le ministre s’est engagé à œuvrer dans ce sens, en veillant notamment à l’amélioration des procédures et à l’instauration de réseaux avec les centres de recherche scientifique et les universités, en vue de mettre la science à la disposition du secteur de l’agriculture.

Monsieur OMARI a présidé, à l’occasion, une cérémonie de signature de deux conventions, la première entre le Groupe génie rural et la faculté des sciences biologiques et de la nature de l’université Saàd Dahleb de Blida, et la 2eme entre le Groupe et l’Institut national de recherche forestière.

Recherche