Recherche forestière

L’INRF a été crée par le décret n° 81-3448 du 12 décembre 1981 en tant qu’Etablissement public à caractère administratif (EPA), sa  vocation est  de mener des recherches et expérimentations dans le domaine des forêts et espaces naturels.

Le statut juridique de l’INRF a été modifié par le décret exécutif n°04-420 du 20/12/2004: il devient établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) et est inclus dans le dispositif national de recherche scientifique et technologique conformément à la loi n° 98-11  du 22 août 1998 portant (loi d’orientation et de programme à projection quinquennale sur la recherche scientifique et le développement technologique1998-2002). 

Missions

L’institut est chargé de mener des recherches et expérimentations dans les domaines suivants :

  • La croissance, la production et la sylviculture des arbres et des peuplements forestiers, la technologie du bois et la valorisation des dérivés et sous-produits forestiers, le machinisme forestier et la défense des forêts contre les incendies ;
  • L’écologie forestière ;
  • La génétique et l’amélioration des espèces forestières l’utilisation et la conservation des ressources génétiques forestières ;
  • Le reboisement, l’amélioration des techniques de reboisement et de production de plants ;
  • L’entomologie et la pathologie forestière ;
  • L’érosion hydrique et la mise au point de méthodes de lutte antiérosives dans lesmicro bassins-versants expérimentaux ;
  • L’érosion éolienne et la lutte contre la désertification (causes, processus et méthodes de lutte) ;
  • Les biotechnologies forestières ;
  • La faune sauvage et les méthodes de gestion des ressources cynégétiques.

Tab Content
Tab Content

Sylviculture et amélioration des espèces végétales forestière : 

La division de recherche « sylviculture et amélioration des espèces végétales forestière » est chargé de mener des études et des travaux de recherche sur la gestion et l’utilisation durable des ressources forestières, le traitement des peuplements forestiers naturels et artificiels, la croissance, la production, la sylviculture des arbres et des peuplement forestiers, la technologie du bois, le machinisme forestier, la valorisation des produits et sous produits forestiers et de mettre en pratique de nouvelles techniques et méthodes de reboisement. Cette division est chargée aussi de conduire des études et des travaux de recherche relatifs à la caractérisation éco physiologique, à l’amélioration des espèces forestières, à la caractérisation des provenances des peuplements forestiers, à l’application des biotechnologies végétales et au développement et d’optimisation des procédés liés à la production des plants forestiers.

 

La division de recherche « écologie des écosystèmes terrestre » :

 La division de recherche « écologie des écosystèmes terrestre » est chargée de mener des études et des travaux de recherche relatifs à la flore et la faune notamment les aspects liés à la biodiversité, à la dynamique des formations forestières, steppiques et sahariennes ainsi que leurs vulnérabilités et adaptations aux changements climatiques, à l’application d’approches et de méthodes d’analyses et inventaire, la gestion conservatoire de la flore, de la faune et cynégétique.

La division de recherche « protection des forêts » :

 La division de recherche « protection des forêts » est chargées de conduire des études et des travaux de recherche sur la bio-écologie des insectes ravageurs forestiers et des champignons phyto-pathogènes, sur les ennemis naturels des insectes déprédateurs, l’expérimentation de méthodes de lutte ainsi que sur la prévention et la lutte contre les incendies de forêts.

La division de recherche « érosion éolienne et lutte contre la désertification » :

 La division de recherche « érosion éolienne et lutte contre la désertification » est chargée de mener des études et des travaux de recherche sur les processus de désertification et d’ensablement, l’évaluation de l’érosion éolienne, la lutte contre les phénomènes de désertification par le biais de méthodes de gestion durable des formation végétales des zone semi arides, arides et sahariennes.

 

 

La division de recherche « érosion hydrique et gestion de l’eau et du sol » :

 La division de recherche « érosion hydrique et gestion de l’eau et du sol » est chargée de conduire des études et des travaux de recherche sur les processus de l’érosion, la quantification de l’érosion hydrique et du ruissellement, la gestion conservatoire des eaux et des sols à travers le développement de techniques d’aménagement intégré des bassins versants.

L’organisation au plan administratif se présente comme suit :

  1. DIRECTEUR ADJOINT
  • Assiste le Directeur en matière d’activités scientifiques et de développement technologique,
  • Coordonne les activités du département technique organisé en services,
  1. SECRETAIRE GENERAL :
  • Assure la conservation et l’entretien des archives,     
  • Assure la gestion des affaires contentieuses et juridiques,
  • Assure la sécurité et l’ordre au sein de l’établissement,
  • Elabore le bilan annuel administratif et financier
  • Coordonne l’activité des services administratifs :

2.1. SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES:

Il est chargé de:

Elaborer et mettre en œuvre le plan annuel et pluriannuel de gestion des ressources humaines,

– Assurer le suivi de la carrière du personnel

2.2.  SERVICE DES FINANCES:

Il est chargé de :

– Elaborer et gérer le budget de fonctionnement et d’équipement,

– Tenir la comptabilité selon le plan comptable national,

– Etablir des bilans de l’exercice écoulé et transmission au commissaire au compte de la certification.

2.3. SERVICE DES MOYENS GENERAUX:

Il est chargé de :

     – Assurer la gestion, l’entretien et la maintenance du patrimoine mobilier et immobilier et du parc automobiles,

     – Tenir des registres d’inventaire,

     – Assurer la dotation en moyens de fonctionnement et d’équipement des structures

DEPARTEMENT PROGRAMMATION, FORMATION ET RELATIONS EXTERIEURES

Il est chargé de :

– programmer la formation, le perfectionnement et le recyclage du personnel ;

– gérer les conventions nationales et internationales ;

– assurer le suivi des projets de coopération nationaux et internationaux ;

– établir les bilans des actions de formation et des conventions de coopération ;

– élaborer le bilan des activités scientifiques sur la base des bilans d’activités préparés par les divisions de recherche.

     Il est organisé en deux (02) services :

  • le service de la programmation et de la formation ;
  • le service des relations extérieures.

LE DEPARTEMENT TECHNIQUE 2 

LE DEPARTEMENT DE L’INFORMATION DE LA COMMUNICATION ET DE LA VALORISATION DES RESULTATS DE RECHERCHE.

Il est chargé de :

  • promouvoir l’information scientifique et technique ;
  • éditer et diffuser les résultats de recherche ;
  • gérer le fonds documentaire de l’Institut ;
  • protéger la propriété intellectuelle des résultats de la recherche ;
  • identifier les résultats valorisables et faciliter leur transfert vers les secteurs utilisateurs ;
  • développer des collaborations en partenariat avec des opérateurs extérieurs publics ou privés œuvrant dans le secteur des forêts ;
  • développer des projets innovants ;
  • gérer et développer le SIG et œuvrer à l’informatisation de l’Institut ;
  • coordonner et mutualiser l’utilisation des équipements scientifiques communs aux divisions de recherche.           

     Il est organisé en trois (03) services :

  • le service des publications et de la documentation ;
  • le service de valorisation des résultats de la recherche ;
  • le service géomatique, informatique et gestion des équipements scientifiques.

 

 

Principales activités de la station

  • Recherche sur les essences à croissance rapide
  • Sylviculture du chêne-liège
  • Ecologie des aulnaies de la Wilaya d’El-Tarf

Principales activités de la station

  • Amélioration des techniques de production de plants forestiers en pépinière.
  • Création d’un parc à bois pour la production de boutures d’olivier.
  • Production de plants d’olivier par bouturage semi ligneux.
  • Production de plants de robinier en provenance de Hongrie.

Principales activités de la station

  • Production et valorisation du compost en pépinière
  • Collecte, traitement et conservation des semences forestières
  • Amélioration de la productivité et de la qualité du liège
  • Culture intensive du saule blanc pour la production de l’osier.

Principales activités de la station:

  • Suivi du dépérissement du cèdre de l’Atlas au niveau des Aurès et de  Boutaleb,
  • Amélioration des techniques de production de plants forestiers en pépinière,
  • Développement de la nuciculture:
  • Développement rural et mise en valeur intégrée des terres de montagne.
  • Santé des forêts.
  • Installation d’essais et de collections d’espèces arbustives forestières,
  • Populiculture (multiplication végétatives d’espèces  locales et  introduites en vue de la détermination  et amélioration des caractéristiques papetières).

Principales activités de la station :

  • Conduites et traitement des subéraies locales et régionales
  • Diagnostic, conservation, essai et collection d’espèces d’intérêt , introduites dans les formations forestières locales et régionales.
  • Diagnostic de la diversité de l’entomofaune des chênaies régionales.

Principales activités de la station

  • Production et multiplication des plants forestiers en pépinière
  • Suivi des placettes de démonstration des espèces forestières: Caroubier, Noyer commun, Cyprès du Tassili, Pistachier de l’Atlas, Pistachier fruitier, Osier blanc, Peupliers, Arganier.
  • Variabilité géographique et sélection des espèces para forestières (Alfa et Sparte)
  • Recherche et valorisation des ressources végétales endémiques sahariennes
  • Lutte contre l’érosion hydrique (dégradation des sols).

Principales activités de la station

  • Recherche sur les processus érosifs
  • Développement de modèles innovants d’aménagement des bassins versants
  • Conservation des sols
  • Restauration  des terrains dégradés

Principales activités de la station

  • Processus de désertification en zone semi-aride, aride et présaharienne.
  • Procédés de lutte mécanique et biologique contre l’ensablement.
  • Réhabilitation des parcours steppiques par la plantation des espèces sylvo-pastorales.
  • Santé des forêts: Lutte contre les insectes ravageurs et les pathologies dans les forêts.

Principales activités de la station

  • Ecologie Végétale:
    • Inventaires  de la végétation du Sahara central (Ahaggar et Tassili).
    • Cartographie chorologique de la végétation.
    • Réalisation d’un herber central de référence.
  • Etude ethnobotaniques
  • Conservation et multiplication des ressources phytogénétiques Sahariennes.

 Principales activités de la station:

  • Gestion conservatoire de l’eau et de la fertilité des sols,
  • Evaluation de la dégradation des sols et aménagement des Bassins versants,
  • Amélioration des techniques de production de plants en pépinière,
  • Parasites ravageurs et maladies phytopathologiques.

Principales activités de la station

  • Conservation in-situ et ex-situ des arbres et arbustes de la région steppique.
  • Inventaire et valorisation des plantes médicinales de la zone steppique sud oranaise.
  • Dégradation des parcours steppiques.
  • Restauration et réhabilitation des parcours steppiques

Principales activités de la station

  • Érosion hydrique et gestion conservatoire de l’eau, de la biomasse et de la fertilité du sol
  • Processus et Indicateurs de l’Erosion
  • Suivi du fonctionnement des écosystèmes forestiers
  • Incendie et protection des forêts
  • Développement des zones semi arides et arides

Principales activités de la station

  • -sylviculture et production de pin d’Alep
  • -suivi et gestion des arboreta
  • -suivi biologique et mécanisation de l’exploitation de l’Alfa