Recherche pêche et aquaculture

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Depuis sa création en 1921 et jusqu’en 1964, le centre a mené ses activités sous la dénomination de «STATION D’AQUICULTURE ET DE PECHE DE CASTIGLIONE». En 1964, les stations de Castiglione et de Beni Saf ont été érigées en Institut sous la dénomination de «INSTITUT SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DES PECHES ET DE L’AQUACULTURE» par abréviation «ISTPA», par décret N° 64-164 du 22 mai 1964 portant création et organisation de l’ISTPA et placé sous la tutelle du Ministère de l’agriculture puis rattaché au Ministère d’état chargé des transports, Direction de la marine marchande, des pêches et des ports par décret N° 68-13 du 23 Janvier 1968. 

De 1976 à 1981, l’ISTPA est rattaché à l’Institut Supérieur Maritime (ISM). 
En 1981, création du Centre d’Etudes de Recherche Appliquée et de Documentation pour la Pêche et l’Aquaculture (CERP) sous la tutelle du Ministère des Transports, transféré sous la tutelle du Ministère de l’Hydraulique, des forets et de la pêche puis rattaché au Ministère de l’Agriculture et de la pêche.

En 1990, Le CERP est rattaché à l’Institut des Science de la Mer et de l’Aménagement du Littoral – ISMAL, sous tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur. 
En 1993, création du Centre National d’Etudes et de Documentation pour la Pêche te l’Aquaculture (CNDPA) sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, puis avec la création du Ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques (MPRH) en 1999 le centre est automatiquement passé sous sa tutelle. 

En 2008, le CNDPA a été transformé en CNRDPA par décret exécutif n° 08-128 du 24 Rabie Etahani 1429 correspondant au 30 Avril 2008. 

Le CNRDPA est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST).

 

Le centre est chargé de :
  • Evaluation des ressources halieutiques et suivi de leur exploitation.
  • Entreprendre des actions pilotes liées au développement de l’aquaculture.
  • Identifier les zones propices à l’aquaculture.
  • Etude et fonctionnement des écosystèmes aquatiques.
  • Valorisation des ressources  aquatiques.
  • Effectuer des études à caractère économique et social en rapport avec la pêche,  et l’aquaculture.
  • Initier et mener des programmes de vulgarisation, en liaison avec les structures et les institutions  concernées, en vue de contribuer au développement du    secteur de la pêche.
  • Définir les techniques de pêche les plus adaptées et d’expérimenter les engins de pêche.