Rencontre nationale sur le troc et les échanges commerciaux de produits agricoles avec les pays du Sahel

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

La Chambre Nationale d’Agriculture (CNA) a organisé, en coordination et en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, une rencontre nationale sur le troc et les échanges commerciaux de produits agricoles avec les pays du Sahel.

Cette rencontre, qui a eu lieu le mardi 30 mars 2021, à l’Université de Tamanrasset, répond aux aspirations des professionnels et opérateurs activant dans le domaine des échanges commerciaux de produits agricoles, notamment à travers le troc, qui est une pratique commerciale héritée des ancêtres, entre l’Algérie et ses voisins de la région du Sahel, notamment le Mali et le Niger.

Le séminaire a vu la participation de membres du gouvernement et d’opérateurs économiques du secteur public et privé, de représentants de professionnels (agriculteurs et éleveurs), de cadres centraux, d’offices et groupes publics en plus des agences de soutien (l’Agence nationale de développement de l’investissement, l’Agence algérienne de la promotion du commerce extérieur et l’organisme algérien d’accréditation).

Les participants à cette réunion ont abordé les mesures à prendre en vue de faciliter l’activité du troc, et son déroulement dans les meilleures conditions, notamment pour les troqueurs. Aussi il est nécessaire de mettre en place des mécanismes d’accompagnement (simplification des procédures, centres de transit, …)

Outre la facilitation et le renforcement des échanges commerciaux entre les wilayas du Sud et les régions du Sahel, les participants ont également abordé les problématiques liées à l’investissement, notamment la mise en place des infrastructures dédiées à la valorisation des produits agricoles (unités de transformation, abattoirs, les infrastructures logistiques de froid et l’emballage des produits).

Ces infrastructures permettront aux opérateurs économiques d’accéder au marché africain, notamment dans des zones de libre-échange, ainsi que la création de la richesse et les postes d’emploi dans ces régions.

Il est prévu que les travaux de cette rencontre aboutiront sur des recommandations effectives en vue de déterminer les mesures à prendre pour donner un nouveau souffle aux échanges entre l’Algérie et les pays du Sahel et relancer leur mouvement, ce qui consolidera les relations entre les peuples de la région à tous les niveaux.