Réunion avec les membres de la fédération nationale des éleveurs consacrée à la situation du cheptel ovin

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, a présidé, mardi 16 avril 2019, une réunion avec les membres de la Fédération Nationale des Eleveurs consacrée à la situation du cheptel ovin et aux mesures à prendre pour accompagner les éleveurs en vue d’améliorer la productivité et de valoriser la viande ovine locale.

Cette réunion, qui s’est tenue en présence des cadres du ministère, a été l’occasion de rappeler le rôle important de cette organisation professionnelle en tant que partenaire essentiel dans le développement et la structuration de la filière viandes rouges notamment l’élevage ovin.

Monsieur le Ministre a salué l’engagement des éleveurs pour assurer l’approvisionnent du marché en viandes en quantités suffisantes pendant le mois de Ramadhan qui connaît une forte demande, laquelle sera couverte aussi par des importations d’appoint de viande bovine.

Il a également discuté avec les professionnels et les modalités et mesures à prendre pour redynamiser les trois complexes d’abattage (Hassi Bahbah à Djelfa, Bouktob à El-Bayadh, Ain Mlila, en partenariat avec les éleveurs. Monsieur le ministre a souligné, dans ce cadre, l’importance de ces infrastructures dans la régulation du marché de la viande et la valorisation du produit national aussi bien au niveau local qu’a l’export..

Monsieur OMARI a donné des instructions pour impliquer et faire participer les professionnels au niveau local dans toutes les opérations ou actions liées à l’élevage notamment la gestion et la préservation des parcours steppiques et l’identification du cheptel ovin par le recours à la numérisation.

Il a donné également des instructions pour revoir certaines missions du Haut Commissariat au développement de la Steppe (HCDS) afin d’élargir ses prérogatives en matière de gestion des interventions publiques et privées dans les parcours steppiques ayant le plus grand nombre d’ovins.

Monsieur le ministre a appelé les responsables de ses structures et celles des autres secteurs à lever toutes les contraintes administratives de nature à freiner l’activité de l’élevage.