Réunion avec les responsables des inspections vétérinaires des 48 wilayas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Cherif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, a présidé, lundi 29 avril 2019, une réunion avec les responsables des inspections vétérinaires des 48 wilayas et les représentants des laboratoires de contrôle sanitaire, au siège du ministère.

Monsieur OMARI a assuré que son département travaille en étroite collaboration avec le ministère du Commerce pour assurer la disponibilité des produits agricoles durant le mois de Ramadhan ainsi que la stabilité des prix.

Le ministre a évoqué les mesures prises par son département lors de ses précédentes rencontres avec des représentants des Conseils interprofessionnels des filières de viande rouge et blanche, afin d’assurer l’approvisionnement du marché par une production suffisante qui sera complétée par les importations.

A ce propos, le ministre a rappelé les dispositions du gouvernement pour faciliter l’approvisionnement du marché en produits agricoles durant le mois sacré, à travers la suppression de la liste des produits soumis au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) certains produits dont les viandes bovines fraîches et réfrigérées.

Concernant le contrôle sanitaire des produits, Monsieur OMARI a assuré que les vétérinaires interviennent tout au long de l’année à tous les niveaux : les zones d’élevage, les abattoirs, les chaines de froids et même au niveau des points de la commercialisation.

Il a également souligné la présence active des brigades mixtes de commerce et d’inspecteurs vétérinaires pour effectuer le contrôle.

Le Ministre de l’Agriculture du Développement Rural et de la Pêche  a souligné l’impératif d’appuyer cette corporation en la dotant des moyens nécessaires afin de lui permettre de travailler dans des conditions adéquates.

Le ministre a également insisté sur le rôle des vétérinaires dans la promotion des exportations à travers les facilitations à l’export des produits nationaux d’origine animale.

Sur le marché national, il a incité la corporation à accompagner les opérations d’investissement dans le secteur agricole. Mais également les petits éleveurs des zones rurales reculées qui ont besoin d’être encadrés.