Réunion de concertation avec le conseil national interprofessionnel de la filière Tomate (CNIFT)

Monsieur, Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a présidé lundi 22 avril 2019, une réunion de concertation avec le Conseil national interprofessionnel de la filière Tomate (CNIFT), consacrée aux perspectives de développement de la production nationale en tomate industrielle et en tomate de consommation.

Lors de cette rencontre, à laquelle ont pris part les cadres centraux du ministère et les membres du CNIFT, Monsieur le ministre a rappelé l’importance de cette filière pour l’économie nationale en général et la production agricole en particulier, eu égard au volume de production qui ne cesse d’augmenter, mais aussi au nombre important d’emplois qu’elle crée.

Monsieur le ministre a souligné aussi que la filière tomate, dans ses deux segments (production et transformation), est arrivée à satisfaire le marché et possède des capacités à l’export. Néanmoins, il a recommandé aux professionnels de cette activité d’élargir la culture de la tomate vers d’autres régions du pays outre les zones traditionnelles (est du pays), et ce, afin de diversifier la production et de faire face aux maladies.

L’extension des superficies dédiées à cette culture devrait, selon Monsieur OMARI, toucher les wilayas du centre et de l’ouest du pays, accompagnée de nouveaux investissements dans la transformation en vue de substituer à l’importation du triple concentré de tomate.

Il a appelé, dans ce sens, à valoriser l’expérience des professionnels et le savoir faire technique et scientifique ainsi que les ressources naturelles pour développer l’amont de la filière et sortir de la dépendance vis-à-vis de la semence, et ce, via l’investissement et le partenariat.

Monsieur le ministre a appelé les membres du conseil à encourager la création de coopératives afin de fédérer les acteurs de la filière (producteurs de plants et d’intrants, agriculteurs, transformateurs…), d’asseoir la visibilité et de permettre aux producteurs notamment d’accéder aux moyens et services de production.

Recherche