Réunion de travail sur la filière pomme de terre

Monsieur Kamel CHADI, Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture du Développement Rural et de la Pêche a présidé, Le lundi 7 janvier 2019, au siège du ministère, une réunion de travail sur la filière pomme de terre pour examiner et évaluer les programmes de production en cours (arrière saison, primeur et saison) en présence des directeurs des services agricoles des wilayas concernées, l’Office National Interprofessionnel des Légumes et des Viandes (ONILEV), la profession, l’interprofession, les représentants de la BADR et la CNMA, l’encadrement technique central, ainsi que les instituts, centres et organismes spécialisés.

Cette réunion a porté aussi sur l’évaluation  des niveaux de plantation et production des différents programmes de production en cours, les dispositifs d’encadrement, la régulation et les questions liées au financement et aux assurances agricoles.

A l’issue de ces évaluations il a été relevé :

  • une hausse de 5% dans la superficie plantée en tranche arrière saison 2018-2019 (60 484 hectare) et 11% dans la prévision de production (17. 915. 595 quintaux) par apport à la campagne écoulée. Les superficies récoltées à ce jour sont de 29 910 hectares avec une production de 8 644 997 quintaux. L’entrée précoce de cette production d’arrière saison, associée au dispositif de déstockage a eu un impact positif sur les prix de la pomme de terre.
  • Les plantations pour la tranche primeur 2018-2019 sont de 4 265 hectares, soit le même niveau de plantation que la campagne écoulée.
  • Une hausse de 3%  dans les objectifs de plantation pour la tranche saison 2018-2019 : 72 541 hectares avec une prévision de production de 24 813 157 quintaux.

Au cours de cette rencontre des orientations ont été données pour appuyer davantage cette dynamique au niveau de cette filière à savoir la poursuite des efforts déployés pour sécuriser l’approvisionnement de ces programmes de production en semences de qualité ;la couverture des besoins de la filière en mécanisation pour palier au problème de la
main d’œuvre ;le renforcement du dispositif de régulation ; l’accompagnement financier des agriculteurs pour les encourager à investir dans cette filière ; et l’encouragement des agriculteurs à contracter une assurance contre les risques agricoles.

Il est important de souligner que les différentes mesures prises notamment en matière d’approvisionnement de semences ont permis de planter précocement, à partir de la mi-novembre, pour atteindre une superficie de  9 639 ha et les plantations se poursuivent dans les différentes régions.