Réunion intersectorielle consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre des programmes hydro-agricoles

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche et Monsieur Ali HAMAM, Ministre des Ressources en Eau ont présidé, ce lundi 13 mai 2019 au siège du MADRP, une rencontre intersectorielle consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre des programmes hydro-agricoles, notamment le programme d’extension des superficies irriguées à 2 millions d’ha.

Cette rencontre à laquelle ont pris part les cadres centraux et les responsables des établissements sous tutelles des deux ministères s’inscrit dans le cadre la concertation et de la coordination périodique entre les deux départements ministériels en vue d’avancer dans l’exécution des programmes liés à l’extension des superficies agricoles irriguées, un objectif stratégique pour le gouvernement qui va permettre d’augmenter la production agricole et d’améliorer la productivité.

Les communications présentées lors de cette rencontre ont porté essentiellement sur l’état d’exécution du programme d’extension des superficies irriguées, le développement de l’irrigation des céréales, la valorisation des eaux usées épurées en agriculture, la promotion de l’économie de l’eau par la généralisation des systèmes d’irrigation économiseurs d’eau, la promotion de l’investissement dans le cadre de la mise en valeur des terres par la concession, le développement de l’aquaculture, le traitement des bassins versants des barrages ainsi que les capacités mobilisées par le secteur des Ressources en eau au profit de l’agriculture..

A ce titre, les résultats affichés démontrent que les superficies irriguées ont atteint plus de 1 330 670 ha à fin 2018, de même qu’une augmentation des superficies équipées en systèmes économiseurs d’eau a été enregistrée (Aspersion et goutte à goutte) sur 757 494 ha à fin 2018.

Par ailleurs, il a été souligné l’importance du programme de mise en valeur des terres par la concession destinés à l’investissement structurant a été rendue effective à l’effet de booster d’avantage la dynamique de la promotion des investissements agricoles, dans ce cadre, il a été également précisé que plus de 150 000 ha ont été lancés en travaux.

Dans le même contexte, il a été affirmé que le développement hydro-agricole demeure la voie privilégiée et vitale dans la réalisation des objectifs de sécurité alimentaire, devant se traduire en production agricole en irrigué avec des taux de croissance élevés et durables, ce qui permettra de réduire sensiblement la facture d’importation et d’améliorer le niveau d’autosuffisance alimentaire.

Les premiers responsables des deux secteurs se sont engagés à travailler en coordination et à mobiliser tous les moyens nécessaires pour réaliser les objectifs arrêtés et même plus, puisque la ressource, le savoir faire technique et la volonté sont disponibles.

Les deux ministres ont convenu également de prendre des mesures à même d’améliorer la coordination des services des deux secteurs au niveau local en vue de faciliter l’équipement des parcelles par des systèmes économiseurs d’eau, qui est une priorité pour les  deux parties.