Réunion relative au programme de travail du secteur de la période quinquennale 2020-2024, concernant le développement des zones montagneuses

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, a présidé, le mercredi le 20 février 2020, en compagnie de Monsieur Foued CHEHAT, Ministre délégué chargé de l’Agriculture Saharienne et des Montagnes, une réunion de travail relative au programme de travail du secteur de la période quinquennale 2020-2024, concernant le développement des zones montagneuses.

Ont pris part à cette rencontre, les cadres du ministère, les directeurs des services agricole, les conservateurs des forets des wilayas de l’ouest et du centre ainsi que les secrétaires généraux des chambres de l’agriculture des wilayas concernées.

Au cours de cette réunion, monsieur OMARI a insisté sur la nécessité de dynamiser toutes les mesures de développement des zones montagneuses et rurales à grand potentiel en ressources naturelles.

Monsieur le ministre, a évoqué le renforcement des capacités de production existantes dans ces régions et la nécessité de mettre en place toutes les conditions pour la réalisation des programmes et des projets à réaliser en attirant les jeunes et les porteurs de projets.

Il a également insisté sur la nécessité d’une réflexion sérieuse concernant les mesures qui seront prises en vue d’étudier les axes et les problématiques et d’exploiter toutes les données liées à la promotion des produits de terroir et la promotion des activités des familles  rurales, des jeunes, des porteurs de projets et des femmes rurales.

En outre, il a évoqué le renforcement des produits d’origine animale dans ces régions, en vue d’améliorer le niveau de vie de la population rurale.

Monsieur le ministre a affirmé qu’il y a des filières structurées dans ces régions et que le secteur veille à les accompagner, en plus de nouvelles filières telles que la filière Safran, ce sont des produits de terroir que le secteur vise à les valoriser et en faire un moyen de créer de la valeur ajoutée et des emplois au profit des jeunes et des femmes rurales.