Signature de la convention portant sur le deuxième Cadre de Programmation par Pays (CPP) en l’Algérie et la FAO

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Monsieur Chérif OMARI, Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et le représentant de la l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Alger, Monsieur Nabil ASSAF, ont signé lundi 10 juin 2019 la convention portant sur le deuxième Cadre de Programmation par Pays (CPP),  pour la période de 2019 à 2022.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de la représentante du Ministère des Affaires étrangères, des représentants des secteurs concernés (Industrie, Environnement et les énergies renouvelables, des Ressources en eau et du Commerce), du Secrétaire exécutif de la Commission de lutte contre le criquet pèlerin en Région occidentale (CLCPRO) ainsi que les cadres centraux du ministère de l’Agriculture.

Ce deuxième CPP définit les domaines prioritaires du partenariat de la FAO avec l’Algérie pour la période 2019-2022, en cohérence avec lesobjectifs de Développement durable à l’horizon 2030.

Ce programme a pour priorités notamment l’augmentation de la production et la productivité agricoles, le développement des chaînes de valeur agricoles et la durabilité des ressources naturelles et des zones fragiles au changement climatique.

Monsieur le Ministre a indiqué, en marge de la cérémonie de signature de la convention que ce CPP allait soutenir le développement du secteur agricole (production agricole, les forêts, et la pêche), ce qui va renforcer la sécurité alimentaire du pays et améliorer les pratiques et les normes dans tous les secteurs concernés.

Il a ajouté, dans ce sens, que le CPP allait permettre à l’Algérie de réaliser ses engagements en matière des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, rappelant l’expérience algérienne dans le domaine du développement agricole et rural qui lui a permis d’être l’un des premiers pays ayant réalisé les Objectifs millénaires pour le développement (OMD).

Outre le renforcement de la sécurité alimentaire du pays, ce programme de coopération vient aussi valoriser les efforts consentis par tous les acteurs (l’Etat, les producteurs, les professionnels, les pêcheurs, les éleveurs…), a ajouté Monsieur OMARI, rappelant les résultats encourageants réalisés par l’Algérie grâce à l’investissement aussi bien dans la production agricole que dans le monde rural.

Monsieur le ministre a ajouté que ce programme allait permettre au secteur d’exploiter les ressources naturelles de façon durable et optimale et de préserver les écosystèmes. Il a rappelé, dans ce contexte, l’expérience leader de l’Algérie en matière de lutte contre la désertification, à travers notamment le barrage vert, qu’il faudrait valoriser davantage en recourant à des méthodes modernes, innovantes et efficaces.

Par ailleurs, Monsieur le Ministre a insisté sur l’importance d’exploiter l’expertise scientifique et technique mobilisées par les organisations et institutions internationales dont la FAO pour développer davantage le secteur notamment les filières stratégiques et l’industrie de transformation en vue de contribuer à la diversification de l’économie nationale.

Recherche