Une application informatique facilitant le choix des cultures stratégiques dans les régions du Sud et des Hauts-plateaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Une application informatique permettant de mieux identifier les choix des cultures à développer notamment stratégiques dans les régions du Sud et des Hauts-plateaux a fait l’objet d’un examen, le lundi 04 mai 2020, par Monsieur le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Chérif OMARI et Monsieur le ministre délégué chargé de l’Agriculture Saharienne et des Montagnes, Foued CHEHAT.

Lors d’un atelier consacré au dossier de la numérisation et à l’investissement agricole dans les zones du sud et des hauts-plateaux, M. OMARI a examiné avec
les cadres centraux et des experts en investissement agricole, l’application numérique de gestion et de suivi du foncier agricole développée par le Bureau national des études sur le développement Rural (BNEDER).

« Cette application sous web, permet une identification précise des périmètres agricoles lancés, exploités et non exploités », explique la même source.

Le ministre a souligné que cet outil allait aider à avoir une meilleure visibilité sur ce qui existe sur le terrain en termes de foncier ainsi que sur le choix des cultures à développer notamment stratégiques, rapporte le communiqué.

A noter que ce système d’identification concerne d’abord les zones du sud et des hauts plateaux en vue de dégager des superficies dédiées aux projets structurants portant sur la production des matières premières pour l’industrie agroalimentaire.

Cette application fait partie d’un ensemble d’applications lancées par le secteur dans le cadre du plan d’action du gouvernement qui vise la généralisation de la numérisation dans tous les secteurs.

Pour rappel, cette réunion intervient dans le cadre de l’application des décisions du Conseil des ministres tenu dimanche au cours duquel le président de la République a souligné l’impératif de la mise en valeur de millions d’hectares de terres sahariennes afin de développer l’agriculture industrielle.